Author Archive
Papillon de nuit. Erebidae

Papillon de nuit. Erebidae

Papillon de nuit. Geometridae : Ennominae.

Papillon de nuit. Geometridae : Ennominae.

Les Geomètres forment une grande famille des hétérocèresPapillon dont les antennes ne sont pas en massue, souvent nocturne. Papillon de nuit.. De couleur variée, le corps est plutôt fin et les ailes plutôt anguleuses. Quelques genres sont toutefois semblables aux Noctuelles. En grande majorité nocturnes, certaines espèces sont diurnes et plus facilement observables.  
Papillon de nuit. Noctuidae

Papillon de nuit. Noctuidae

 
Papillon de jour

Papillon de jour

Les papillons de jour sont nommés Rhopalocèrespapillon de jour. et doivent leurs noms aux massues qui terminent leurs antennes. Tous les autres papillons sont les HétérocèresPapillon dont les antennes ne sont pas en massue, souvent nocturne. Papillon de nuit. ou les papillons de nuit, bien que certains vivent le jour. Aucun papillon de jour vit...
Orgyia antiqua (Linnaeus 1758) - L’Etoilée

Orgyia antiqua (Linnaeus 1758) – L’Etoilée

Les insectes de la forêt d’Orléans sont comme ailleurs, leur vie comporte pour faire simple quatre phases : l’œuf, la larve, la métamorphose et l’insecte adulte. Ces différents stades portent des noms différents suivants les ordres d’insectes. Ainsi la larve des papillons prend le nom de chenille, la métamorphose est une chrysalide chez les papillons, une...
Sarcomyxa serotina (Persoon ex Hoffmann) P. Karsten (1891) – Le Pleurote tardif

Sarcomyxa serotina (Persoon ex Hoffmann) P. Karsten (1891) – Le Pleurote tardif

Allez, comme l’hiver est arrivé sans trop de froidure, il faut en profiter pour visiter les champignons hivernaux. Une petite bruine matinale accompagne la balade dans le massif de Lorris à l’Est de la forêt d’Orléans. Mais là, pas de hasard, direction deux gros bouleaux verruqueux (Betula pendula) tombés depuis plusieurs années. Le coin est...
Marasmius epiphylloides (Rea) Saccardo & Trotter 1925 – Le Marasme du Lierre

Marasmius epiphylloides (Rea) Saccardo & Trotter 1925 – Le Marasme du Lierre

21 décembre, l’hiver est arrivé sur la forêt d’Orléans. Les quelques gelées matinales n’ont pas exterminé tous les champignons. Les températures douces des après-midis ensoleillées, la lumière tamisée par des arbres sans feuille, les zinzinulements des mésanges dans les pins sylvestres invitent à de belles balades. Les troncs ébranchés recouverts de Lierre grimpant (Hedera helix)...
Lepista nuda (Bulliard : Fries) Cooke 1871 – Le pied-bleu

Lepista nuda (Bulliard : Fries) Cooke 1871 – Le pied-bleu

L’automne avance en forêt d’Orléans. Les fortes précipitations et l’absence de gelée ont gardé une précieuse humidité au sous-bois et la flore fongiquerelatifs aux champignons. est toujours présente. Parmi les feuilles multicolores jonchant le sol sortent des champignons dont les couleurs s’unissent à cette palette. Ici le vieux rose d’une Mycène rose (Mycena rosea), là...
Gymnopilus spectabilis (Fries) Singer. – La Pholiote remarquable

Gymnopilus spectabilis (Fries) Singer. – La Pholiote remarquable

C’est déjà la mi-novembre en forêt d’Orléans, les jours courts ne laissent plus de longues après-midi pour se balader. Le froid vif apporté par le vent affole les dernières feuilles qui se laissent chuter formant une épaisse litière. Les mycophages parcourent toujours les sous-bois, ils scrutent cette litière pour y découvrir la chanterelle grise ou...
Diurnea lipsiella (Denis & Schiffermüller, 1775) - La Chimabache automnale

Diurnea lipsiella (Denis & Schiffermüller, 1775) – La Chimabache automnale

Octobre-novembre est une période où la forêt d’Orléans est parcourue en tous sens. Les cerfs cessent leur brame nocturne pour laisser place à celui diurne des ramasseurs de champignons, aidé quelques fois par les chasseurs à courre ou à tir. Seule l’activité des lépidoptéristes semble évanouie. Les papillons de jour sont rarissimes, quelques hivernants se promènent...
Salamandra salamandra terrestris, Lacepède, 1788 – La Salamandre terrestre

Salamandra salamandra terrestris, Lacepède, 1788 – La Salamandre terrestre

Par ce jour de Toussaint, la pluie et l’humidité ambiante forcent l’esprit à s’animer de flammes et de feu, condition sine qua non pour ne pas sombrer dans une léthargie brouillardeuse. Aspect funèbre que prend la forêt d’Orléans en ces jours courts et moroses où la grisaille se mélange à la déprime des feuilles, où...
Amanita caesarea (Scopoli : Fries) Persoon, 1801 – L’Amanite des Césars

Amanita caesarea (Scopoli : Fries) Persoon, 1801 – L’Amanite des Césars

  En cette fin d’octobre, la forêt d’Orléans est troublée par les mycophages à la recherche de cèpes, de trompettes ou de pieds de moutons. Les champignons se tassent sous les feuilles fraîchement tombées afin d’éviter un passage à la poêle et un bon nombre de ramasseurs passent à côté d’espèces que seuls les mycologues...